Découverte du cyclo-cross !

Publié le par LG

J'ai déjà eu l'occasion de m'essayer à de nombreuses disciplines à vélo : VTT (Xc, marathon, descente, endurance et même vtt sur neige !), route, clm (individuel et par équipe), cross-duathlon, triathlon,... mais il y en a une que j'ai toujours eu envie d'essayer : le cyclo-cross !

Au même titre que le saut à ski, cette discipline a jadis occupé certaines de mes après-midi hivernales bien ennuyeuses quand il n'y avait rien d'autres à la TV... Après avoir démarré le vélo sur le tard (à l'âge de 20 ans), j'avais aussi eu l'occasion de découvrir, en tant que spectateur, une course dans la plus pure tradition flamande à Baal il y a quelques années et j'avais été très impressionné par la performance des coureurs mais aussi par l'ambiance.

Et voilà que Thomas, mon coach, me propose d'intégrer des courses de CX dans mon planning... Le temps de racheter à bon prix son vélo, me voilà donc lancé dans l'aventure... pour faire un peu de rythme mais pour le fun avant tout !

Quelques photos du circuit
Quelques photos du circuitQuelques photos du circuit

Quelques photos du circuit

RDV donc à Preizerdaul, dans le fief de notre sponsor S-Cape, pour cette première. Après avoir découvert très brièvement mon nouveau vélo (un Lapierre) en nocturne le jeudi (et avec des pédales plates), me voici à l'assaut du circuit local ! Je rencontre Eric Gleis de chez S-Cape qui me propose de faire une reconnaissance du circuit avec lui. Idéal pour avoir quelques tuyaux... Il me conseillera notamment, à juste titre de diminuer la pression (à peine 2 kg). Le parcours d'environ 3 km se compose de 2 parties bien distinctes :

- une première partie physique dans les prairies (1° photo). Une succession de montées sur des zones qui ne rendent vraiment pas (prairies et bonnes) entrecoupées de virages souvent artificiels où il faut rester concentré pour trouver la bonne trajectoire et ne pas tomber ou mettre pied à terre.

- après une côte asphaltée, on arrive au sommet et on enchaîne 3 descentes : une typiquement cyclo-cross (et boueuse) dans la prairie, une petite descente raide puis une descente plus technique type VTT. On arrive alors dans une zone plus technique (photos 2 et 3) où on "zigzague" dans une zone boisée (succession de bosses et de virages pas toujours faciles à négocier).

Pas véritablement de zones techniques typées cyclo-cross : une seule volée d'escaliers mais pas de planches. Pas plus mal pour une première ! D'autant que les 2 tours de reconnaissance me confirment que le cyclo-cross est une discipline bien physique. Il fait froid mais un maillot courtes manches suffira d'ailleurs ;-)

Photos : Jeff Gloden
Photos : Jeff GlodenPhotos : Jeff Gloden
Photos : Jeff Gloden

Photos : Jeff Gloden

Au départ, pas vraiment d'appréhension, le but est de se faire plaisir, surtout après une grosse sortie de 4 h la veille (voir autre article). Le "start"est donné à 14h avec les juniors, débutants, masters et dames. Départ plutôt bon, sans me mettre dans le rouge, je me positionne pas trop mal et je prends un bon petit rythme dans les roues du 1er débutant. Je m'habitue au circuit et prend pas mal de plaisir, surtout dans la première partie. La qualité moyenne de mes freins (surtout en comparaison des habitudes VTT) me limite cependant un peu sur la partie plus technique d'autant que la majorité des participants ont du top matériel ! Au 4° tour, je me fais une grosse frayeur dans la descente la plus raide. Mauvaise prise des freins (en position cocotte) et les freins qui ne répondent plus... pas moyen de tourner, je termine dans les barrières et filets qui miraculeusement me remettent dans le droit chemin... A retenir : pour bien freiner, il faut les mains en bas du guidon ! Je termine alors ce 4° tour en roue libre car j'entends le speaker qui acclame les premiers. Mais pour les masters, il reste un 5° tour... je continue donc à mon rythme et termine 5° masters (course remportée par P. Triebel) à 2 min du podium. Effort d'environ 50 min.

Avec un peu d'habitude et d'entraînement, le podium masters sera peut-être jouable. En tous cas, je me suis bien amusé (bonne petite ambiance également) et j'ai déjà envie de remettre cela, dès dimanche prochain à Ettelbruck ( et probablement avec de meilleurs freins).

ps : sympa aussi d'entendre son nom prononcé à chaque tour par le speaker qui est un peu le "Daniel Mangeas" des courses luxembourgeoises.

Bravo à Luc Turchi (Leopard Development - en photo) qui remporte la catégorie Espoirs et ne passe pas loin de la victoire au général (laquelle revient à Vincent Dias Dos Santos) et à Eric Gleis, 5° espoir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article