Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)

Publié le par Laurent Gouverneur

Alors que la neige faisait son apparition sur nos Ardennes, nous avons judicieusement profité avec Jérôme d'un stage à Lanzarote pour peaufiner notre condition. Pour Jérôme, c'était même son deuxième stage après celui de Malaga avec Boris Dron et Antoine Demoitié.

Au programme, le stage officiel Cape Epic (malheureusement Sally Bigham avait déclaré forfait et Karl Platt a dû rentrer prématurément) et la participation à une course vtt de 4 étapes en guise de préparation en mode "duo" pour le Cape Epic.

Nous reviendrons sur chaque étape dans des "post" séparés etavec un article détaillé dans www.vojomag.com mais voici un résumé en 5 grands points et en images de notre séjour :

1. Le club

 

Le club La Santa offre un environnement très propice à la préparation sportive. Ce n’est pour rien si de nombreux sportifs et équipes pros (on les retrouve en photo dans le “hall of fame” du sports pub) viennent s’y entrainer. Tout est prévu autour du sport : supermarché avec rayons produits energisants, masseurs et physiotéhrapeutes, service de lessive, super bike wash avec produits dégraissants,... Et on peut bien sûr y pratiquer une multitude de sports dans une ambiance bien décontractée !

Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)
Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)

2. L'environnement

L'île de Lanzarote est moins vallonée que celle de Gran Canaria. Deux conséquences : très peu de pluie mais beaucoup de vent. Malgré un mois de janvier qui est le plus froid de l'année, nous avons globalement eu de bonnes conditions même si nous n'avons eu un ciel tout bleu que lors de l'étape du CLM. Les 2 derniers jours étaient un peu plus frais également. Au niveau du terrain, on retrouve des similitudes avec le Cape Epic. C'est moins varié que Gran Canaria mais c'est très aride voire désertique par endroit, rocailleux (pierres de volcans bein abrasives) et sablonneux. On y trouve aussi quelques portions bien ludiques dans les singetracks.

 

Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)
Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)

3. L'entraînement

Après un jour de reconnaissance, nous avons participé à la course, ce qui nous a permis de travailler le rythme mais aussi notre fonctionnement en mode "duo". Beaucoup de choses à gérer en fait : les baisses de forme de l'un ou l'autre, les soucis mécaniques,... Pas si évident ! 

On a terminé par 2 sorties plus cool en partie sur laroute. Au total, environ 500 km et 25 h sur le VTT à quoi il faut rajouter quelques heures de sport (jogging, running, fitness, streching,...) et un peu de REPOS ! 

Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)
Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)
Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)

4. La course

Une très bonne course de préparation pour le Cape Epic (207 km). C’était un test grandeur nature avec des étapes finalement assez proches de ce qu’on va rencontrer en Afrique du Sud : terrain roccailleux, sablonneux,… (surtout la dernière étape). Ce fut aussi une expérience riche d’enseignements au niveau de la course en mode duo : ce n’est pas si simple et il faudra gérer les pédiodes “sans” de l’un ou l’autre ou encore des soucis mécaniques. Le classement de la course (entre 50° et 100°) fut finalement assez anecdotique pour nous car l’objectif était ailleurs.

 

Crédits photo : Bob Foy et page Facebook de la course
Crédits photo : Bob Foy et page Facebook de la courseCrédits photo : Bob Foy et page Facebook de la course
Crédits photo : Bob Foy et page Facebook de la courseCrédits photo : Bob Foy et page Facebook de la course

Crédits photo : Bob Foy et page Facebook de la course

5. Les rencontres 

 

On aura fait de belles rencontres, notamment avec 2 légendes vivantes :

- Karl Platt : recordman des participation (il a juste abandonné l'édition 2014 sur blessure) et quadruple vainqueur, Karl a aussi mis en place le team Bulls qui alignera non moins de 3 équipes favorites cette année.

- Tom Kristensen : véritable légende du sport automobile, celui qui est surnommé "Monsieur Le mans" grâce à ses 9 victoires dans l'épreuves d'endurance participait incognito au stage et à la course. Malgré sa modestie, celui qui s'occupe désormais du fitness de l'équipe Audi a unesacré condition et avait le même rythme que nous.

 

Ce fut un réel plaisir de manger à leur table, de rouler avec eux ou de refaire l’étape autour d’une bière. On a aussi pu discuter avec de nombreux futurs participants au Cape Epic (notamment les 2 vainqueurs Soren Nissen et Blaza Klemencic) et notre carnet d’adresse pour Cape Town commence tout doucement à bien se remplir ! 

Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)
Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)
Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)
Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)Soleil et vent pour les autres... ! (Lanzarote)

La vidéo officielle de l'organisation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article